SNUipp-FSU des Hauts de Seine
http://92.snuipp.fr/spip.php?article3568
Audience AVS-EVS-AESH compte-rendu
vendredi, 6 avril 2018
/ Elisa Raducanu

Cette audience portait sur plusieurs points :

- les contrats aidés : aide à la direction, accompagnement d’élèves en situation de handicap, renouvellements, transformations en contrat de droit public.

- les AESH (Accompagnement d’Élèves en Situation de Handicap) : recrutement, formation.

- l’accompagnement des élèves et des équipes.

1. Actuellement, 503 CUI (contrats aidés, de droit privé) sont embauchés sur des accompagnements d’élèves en situation de handicap (dont 403 dans les écoles maternelles et élémentaires, 68 dans les collèges et 32 dans les lycées). 238 ont été recrutés cette année, dont 92 étaient auparavant sur des missions d’aide à la direction d’école (EVS).

Les délais entre le recrutement et la prise de poste sont d’environ 5 semaines. La DSDEN dit travailler avec Pôle Emploi afin de les raccourcir, ainsi qu’avec les établissements payeurs afin que tous soient mieux informés.

Depuis fin décembre 2017, un arrêté préfectoral bloque tout renouvellement de contrat CUI sur des missions EVS. Les personnes de plus de 55 ans ou en reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH), dont les droits pour ce type de contrat pouvaient être renouvelés, ne peuvent donc plus bénéficier de ce renouvellement. Tous les contrats EVS prendront donc fin à la date indiquée sur le contrat. Une proposition de postuler sur un contrat AVS est envoyée environ un mois et demi avant la fin du contrat.

Les AVS ne bénéficient pas d’une formation avant leur prise de fonction auprès d’élèves en situation de handicap, ils ont juste une information. Le SNUipp-FSU souligne la difficulté de mener à bien des missions sans formation.

De nombreuses équipes se sont adressées à la Directrice Académique suite à la fin de contrat de l’EVS sur leurs écoles afin de souligner les difficultés qu’elles rencontraient : ouverture de la porte d’entrée, accueil des parents, tenue de la BCD... Le SNUipp-FSU92 demande une autre audience ou un groupe de travail sur la charge de travail des directeurs.

2. Les AESH, en contrat de droit public, sont recrutés sur des contrats de un an, sur l’année scolaire. Ces contrats sont transformés en CDI (contrat à durée indéterminée) après 6 ans d’exercice. 112 AESH ont été recrutés depuis le début de l’année, dont 66 exerçaient auparavant des missions d’AVS sous contrat CUI. Lors du premier contrat, les AESH bénéficient d’au moins 6 journées de formation. En revanche, ils n’ont pas de formation avant la prise de fonction, juste une information. Des formations certifiantes à la langue des signes ou à l’autisme peuvent leur être proposées si besoin. Les démissions sont plus importantes que parmi les fonctionnaires titulaires, du fait que les contrats sont à temps partiels et très peu rémunérés.

3. A la date de l’audience, 70 élèves ayant des notifications d’accompagnement de la MDPH sont en attente. 24 nouvelles notifications d’accompagnement individuel et 54 d’accompagnement mutualisé doivent également être traitées. La DSDEN annonce un délai d’environ deux mois entre la réception de la notification et la prise de fonction d’un accompagnant. Le SNUipp-FSU rappelle que le temps de prise en compte du handicap est très long et que les élèves et les équipes sont en souffrance. Les enseignants sont très souvent tellement isolés qu’ils peuvent en arriver à avoir du mal à accepter ces élèves. Les équipes sont démunies, d’autant plus quand les personnes censées les aider (IEN, CPC, CP ASH) interviennent sans bienveillance et sans proposer d’outils. Elles ont besoin d’accompagnement de leur hiérarchie. Il faut des moyens pour pouvoir appliquer correctement la loi de 2005. D’autre part, la présence d’un AESH ne règle rien. L’IEN ASH, Mme Aussibel, dit prévoir des formations pour l’an prochain sur le thème du handicap, et notamment pour les enseignants référents, les coordonnateurs ULIS et les directeurs déchargés puisqu’il n’y aura pas besoin de les remplacer. Des outils en ligne doivent également être créés, notamment en ce qui concerne l’autisme. Le SNUipp-FSU demande des formations sous d’autres formats que des conférences, avec des accompagnements, des aides, des conseils pratiques..., adressées à tous les enseignants et soumises à remplacement.

En conclusion, le SNUipp-FSU souligne l’importance de l’accompagnement bienveillant sur le terrain et de l’information et de la formation des équipes. Les enseignants ont besoin d’être entendus par leur hiérarchie et d’avoir des retours rapides à leurs demandes d’aide.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.