SNUipp-FSU des Hauts de Seine
http://92.snuipp.fr/spip.php?article2780
Rythmes scolaires : reprenons la main
jeudi, 25 mai 2017
/ Elisa Raducanu

Deux cas de figure se présentent à nous :

- Communes ayant déjà annoncé qu’elles sortiraient de la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée 2017 :

Pour le SNUipp-FSU, un tel changement, mené aussi rapidement et après les opérations du mouvement est forcément très compliqué et pourra avoir des conséquences humaines néfastes sur les enseignants, les élèves, les familles, et le personnel municipal. Nous appelons les collègues de ces communes à se réunir d’urgence en conseil des maîtres pour adopter une position et pouvoir l’exprimer lors du prochain conseil d’école. Nous pouvons organiser des réunions spécifiques et venir vous voir dans les écoles pour vous aider à vous organiser. Nous porterons les décisions des conseils d’écoles auprès de la direction académique et des municipalités.

- Autres communes :

Pour le SNUipp-FSU, cette question doit rester une prérogative de l’éducation nationale. Nous invitons donc les collègues à :

- Se réunir en conseil des maîtres autour de cette question.

- Mettre le sujet à l’ordre du jour du prochain conseil d’école et de ceux de l’année 2017-2018 pour faire entendre la voix des enseignants et ne pas laisser les municipalités maîtres de la décision.

-  Faire remonter au SNUipp-FSU92 les positions des conseils des maîtres et des conseils d’écoles. (snu92@snuipp.fr ou 01 47 24 16 40)

- Faire remonter ces décisions aux IEN et aux municipalités.

- Demander des audiences aux municipalités si les enseignants ne sont pas entendus.

Le SNUipp-FSU aidera les équipes dans leur démarche et portera les demandes des enseignants.

Les annonces du Président de la République ont ouvert une brèche et pour beaucoup d’entre nous, cette proposition donne l’impression d’ouvrir la possibilité de revenir à l’emploi du temps qu’avaient les écoles avant la réforme. Cependant, est-on sûr, en voyant le projet global pour l’école qui va se mettre en place, dans le cadre de la semaine de quatre jours, que les enseignants ne verront pas leurs missions et leur temps de travail augmentés ici ou là avec l’aide au devoir, l’individualisation des apprentissages etc… ?

Laisser les communes seules décider de l’organisation du temps scolaire accentuerait encore les inégalités sur le territoire, pour les élèves et pour les enseignants.

Le SNUipp-FSU est au côté des collègues pour porter leurs revendications locales, il est aussi à leur côté pour revendiquer un cadrage national fort, une égalité de traitement des élèves et des enseignants, une péréquation entre les communes pour réduire la reproduction des inégalités et la défense d’une éducation nationale.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.