www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 décembre 2008

Menace de sanctions pour la suspension des 60 heures : compte-rendu de l’audience avec l’IA

Le 10 décembre, le SNUipp 92 a été reçu à sa demande par l’Inspecteur d’Académie, suite au mot d’ordre de suspension de l’aide individualisée aux élèves en difficulté du 8 au 19 décembre.

Le 10 décembre, le SNUipp 92 a été reçu à sa demande par l’Inspecteur d’Académie, suite au mot d’ordre de suspension de l’aide individualisée aux élèves en difficulté du 8 au 19 décembre (mot d’ordre départemental et national).

Nous avons rappelé notre analyse de cette mesure prise unilatéralement par le Ministre et la situation des écoles : surcroît de travail pour les enseignants individuellement et collectivement, difficulté à trouver du temps pour le travail en équipe principalement, interrogations sur l’efficience d’un tel dispositif, refus de l’utilisation du soutien pour justifier les attaques contre les RASED. Au moment où il est demandé un bilan, nous avons rappelé également notre consigne : suspendre l’aide et utiliser ces heures pour faire le point, évaluer le dispositif et faire part de besoins et demandes des équipes.

L’Inspecteur d’Académie a rappelé les consignes ministérielles : les 60h doivent être dévolues à l’aide aux élèves en difficulté, tout manquement relève du service non fait. Pour lui, les instructions contenues dans le BO n° 32 du 28 août 2008 sont claires et explicites : ce doit être 60 heures face aux élèves. Il nous a indiqué qu’il avait donné comme consigne aux IEN, chaque fois qu’ils étaient avertis d’une suspension, de rencontrer les équipes et d’informer les enseignants engagés dans la suspension qu’ils pouvaient tomber sous le coup du « service non fait » (et donc risquer une retenue de salaire de 1/30ème).

Le SNUipp a interrogé l’IA sur la volonté ministérielle de faire un véritable bilan de la mise en application des 60h, quand il refuse que ce bilan se fasse sur le temps de travail. L’Inspecteur d’Académie a beau préciser que ce bilan doit se faire sur les 48h de concertation, chacun est à même de se rendre compte que les emplois du temps des équipes sont déjà très lourds.

Voudrait-on empêcher une réflexion véritable sur ces 60h qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Le SNUipp est intervenu :

• pour revendiquer du temps pour les équipes, notamment pour faire un véritable bilan de cette aide individualisée, celui-ci devant se faire sur les 60 heures.

• pour rappeler que les collègues effectueraient la totalité des heures de service dues et que toute retenue de salaire serait donc injustifiée.

Le SNUipp 92 réaffirme son mot d’ordre de suspension entre le 8 et le 19 décembre. Il engage les collègues à « masser* » les heures dédiées au soutien sur ces deux semaines, à en aviser l’IEN, afin de pouvoir disposer de temps pour faire un bilan sérieux des actions menées et des besoins réels.

Le SNUipp national a été alerté par plusieurs autres départements et intervient auprès du cabinet du ministre pour soutenir les enseignants concernés et vérifie auprès d’un cabinet d’avocats la légalité de cette menace.

Il demande aux collègues de renseigner l’enquête syndicale jointe pour que le SNUipp puisse rendre public leurs conclusions et leurs exigences pour mieux lutter contre la difficulté scolaire et d’informer la section de toute pression qui pourrait venir de l’administration.

* Masser = placer ces heures sur une journée. L’IA pourrait enlever 1/30ème pour une demi-heure de soutien non faite devant élève !

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.