www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 décembre 2008

Audience FSU au ministère : Changement de ton et ... obstination

Communiqué suite à l’audience de la FSU au ministère.

Au cours d’une longue audience qui a duré près de deux heures, le ministre s’est essentiellement borné à justifier ses réformes et à maintenir leur rythme, protestant de sa bonne foi vis-à-vis des critiques et des oppositions qu’elles soulèvent de la part des enseignants.

Le SNUipp a rappelé le profond mécontentement des enseignants des écoles et l’exigence d’une reconnaissance de l’école maternelle. Le ministre a confirmé ses excuses formulées envers les enseignants d’école maternelle et précisé que la mise en place des jardins d’éveil n’était plus d’actualité. Les conditions d’inscription des élèves de moins de trois ans sont maintenues pour la rentrée prochaine.

Le SNUipp a demandé le maintien des 3000 postes E et G, du dispositif des RASED et du maintien des départs en formation. Le ministre a affirmé qu’il ne voulait pas revenir sur les choix budgétaires de suppressions de postes. Il a affirmé que, selon lui, il n’était pas question de supprimer les RASED et que les formations des maîtres E et G seraient maintenues. Il se contente d’envisager une éventuelle concertation sur les modalités de la « sédentarisation » des maitres E et G et « l’hypothétique » formation de 40 000 enseignants à l’aide aux élèves en difficulté.

En matière de formation professionnelle des enseignants, le ministre a refusé le report d’un an du processus de masterisation proposé par la FSU et annoncé une mise en œuvre plus rapide de la concertation. En revanche, l’avenir des professeurs des écoles maîtres formateurs et de leurs missions n’est toujours pas envisagé. Le ministre a précisé que l’agence du remplacement serait composée d’une vingtaine de fonctionnaires du ministère de l’éducation nationale et que son champ d’intervention concernerait le premier et le second degré. Il a envisagé la mise en place d’un groupe de travail sur ce sujet.

A l’évidence, le ministre de l’éducation nationale ne prend pas la mesure du mécontentement et des inquiétudes exprimés par les enseignants : les choix de politiques éducatives et budgétaires sont maintenus tout en étant accompagnés de timides ouvertures de concertation. Le SNUipp appelle les enseignants des écoles à participer massivement aux manifestations du mercredi 10 décembre et à multiplier dans l’ensemble des départements les initiatives conjointes parents-enseignants du type « veillée pour l’école », « rassemblement des pères noëls », « école lumière »...

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.