www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 septembre 2008

NON à EDVIGE : Premières avancées

Premiers reculs, amplifier la mobilisation.

Depuis le 10 juillet, avec plus de 135 000 signatures, 800 organisations signataires, la mobilisation contre le fichier EDVIGE s’est amplifiée. Les réactions venues de tous bords ont contraint le Président de la République Nicolas Sarkozy à tenter de "désamorcer" le mécontentement exprimé y compris par des personnalités de droite (la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme Rama Yade, le ministre de la Défense Hervé Morin, des élus de droite, la présidente du Medef, Françoise Parisot, et le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP)).

Ainsi, malgré les affirmations de François Fillon et de Michèle Alliot-Marie, dès le conseil des ministres de ce mercredi, au lendemain de la conférence de presse très médiatisée du Collectif « NON à EDVIGE », le gouvernement s’est vu contraint de revoir sa copie sans attendre les résultats des différents recours déposé en Conseil d’Etat. Michèle Alliot Marie a été obligée d’admettre l’ouverture d’une concertation sur ce fichier, qui devra être "suivie de décisions pour protéger les libertés", aveu s’il en était besoin que le décret n’offrait pas ces garanties.

D’ores et déjà, il semble que les renseignements sur l’orientation sexuelle et la santé des personnes pourraient être supprimées, tout comme le fichage des personnalités. Mais le fichage des mineurs dès 13 ans ne disparaîtrait pas même si un droit à l’oubli permettrait l’effacement des données au bout d’un certain temps. Une concertation devrait être mise en place, mais il est indispensable de transformer ces mots en actes et d’obtenir des garanties concernant l’annulation de ce décret liberticide.

Amplifier la mobilisation
Pour autant, malgré cette première avancée, tant que des garanties ne seront pas données sur la concertation, et le et la mobilisation doit rester. Le dossier de presse EDVIGE est en ligne sur le site de la FSU, il contient les fiches parodiques « aidons la police », les textes de recours,...
- Il est indispensable de continuer à signer et à faire signer l’appel « Non à EDVIGE ». Comme le site national, certaines sections départementales l’ont déjà mise en ligne sur leur site. (Rappel lien : http://www.nonaedvige.ras.eu.org).
- Le 16 octobre, jour de la Sainte Edwige, une parodie de fichage « facilitons le travail de la police » servira de support à la mise en oeuvre d’initiatives au plan national mais aussi par des collectifs locaux dont la FSU est partie prenante.

 

36 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.