www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CAPD - CTSD  / Comptes-rendus 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 août 2008

CAPD du 28 août 2008

affectations, exeats, déclaration du SNUIPP92.

Le SNUipp a débuté la séance en lisant une déclaration (voir ci-dessous). Suite à cette lecture, l’Inspecteur d’Académie a pris le temps de répondre à différents points ne relevant pourtant pas totalement du fonctionnement départemental. Il a entre autres évoqué des "retours satisfaisants" de la part des enfants, des familles et des enseignants engagés dans les stages de remise à niveau. Il a néanmoins noté que le nombre d’élèves présents était inférieur à celui des enfants inscrits…
Par contre, aucun commentaire n’a été fait sur l’efficacité pédagogique du dispositif. Dans ces réponses, il nous a aussi clairement fait comprendre qu’il serait très vigilant quant à la bonne mise en place des nouveaux dispositifs d’aide aux élèves.
Le SNUipp 92 sera lui aussi très vigilant pour que les collègues ne subissent pas de pression pour leur demander d’aller au-delà de ce qui est attendu…

Il nous a aussi été annoncé que le ministre prévoit de distribuer une brochure aux parents les informant sur les nouveautés de cette rentrée 2008. Le SNUipp a également prévu d’informer les parents d’élèves de ces nouveautés. L’analyse en est bien évidemment très différente…

Cette CAPD avait notamment à l’ordre du jour l’étude des révisions d’affectations. Sur les 30 demandes, 15 ont reçu un avis prioritaire et seront réexaminées avec bienveillance. Celles-ci concernent pour un tiers des collègues dont l’affectation est dans le spécialisé, et pour les autres essentiellement des situations particulières liées à l’éloignement de l’école.
En ce qui concerne la suite du mouvement provisoire, nous avons enfin pu avoir un récapitulatif à jour des affectations réalisées, ce dont nous ne disposions pas jusque là. L’absence de documents cohérents et complets avant la CAPD a considérablement gêné notre travail de préparation. Nous avons tout de même pu évoquer et régler un grand nombre de situations, et signaler à l’administration des erreurs grâce aux courriers envoyés au SNUipp par les collègues et aux nombreux appels des collègues au SNUipp lors des permanences à la section (jusqu’au 11 juillet et dès le 25 août !).
A la rentrée, il y a 117 collègues qui restent sans affection et qui sont mis à disposition des circonscriptions.

D’autre part, l’Inspecteur d’Académie a présenté un bilan concernant la balance des personnels. Le département étant actuellement excédentaire, l’Inspecteur d’Académie va octroyer des exéats supplémentaires pour rapprochement de conjoints, et ce jusqu’au barème 200. Il a précisé que les exéats seront valides jusqu’au 30 septembre.

Déclaration SNU92

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Cette CAPD se tient à quelques jours d’une rentrée marquée par la mise en place de réformes importantes qui transforment et modifient notablement le fonctionnement et la vie des écoles, les pratiques des enseignants et par là même les apprentissages des élèves. Ces profonds bouleversements sont liés aux décisions ministérielles prises dans la précipitation et sans concertation avec les enseignants et les parents d’élèves.

Tout d’abord, nous souhaitons revenir sur les nouveaux programmes. Ceux-ci ne tiennent pas compte du développement de l’enfant, des activités de réflexion et de compréhension. Ils condamnent la scolarisation des enfants de deux à trois ans. Annoncés comme simplifiés, ils sont en réalité plus conséquents... ils devraient se mettre en place avec un nombre réduit d’heures d’enseignement puisque la suppression du samedi matin se traduit par la baisse de deux heures d’enseignement par semaine pour la plupart des élèves. Ces programmes ont été largement contestés par la communauté éducative sans réelle prise en compte par notre ministre des nombreuses remarques faites notamment par les enseignants lors de la consultation organisée.

De même, le ministre de l’Education Nationale prétend réduire le nombre d’élèves rencontrant des difficultés en mettant en place des heures de soutien ou des stages pendant les vacances. Nous savons au contraire que pour être réellement efficientes, les actions de prévention et de traitement des difficultés scolaires doivent se concevoir essentiellement pendant le temps scolaire dans la classe et en lien étroit avec les maîtres spécialisés exerçant dans les RASED. De plus, la mise en place de ces heures de soutien se fait dans la plus grande précipitation, laissant les équipes gérer et organiser dans l’urgence ce nouveau dispositif et ne tient pas compte de la concentration géographique des besoins. L’image donnée par l’Education Nationale aux parents d’élèves - comme aux Municipalités - risque d’être peu reluisante en cette rentrée lorsque ceux-ci apprendront que l’emploi du temps et les horaires de leurs enfants ne sont pas encore connus !

Au trouble profond que provoquent ces mauvaises décisions s’ajoute l’annonce de la suppression de 13 500 postes dans l’Education Nationale à la rentrée prochaine. Depuis plusieurs années le nombre d’élèves augmente dans les écoles : les annonces de suppressions de postes sont d’autant plus inacceptables ! Il ne sera pas encore longtemps possible de faire toujours plus avec toujours moins de moyens !

Pour la réussite des élèves, d’autres choix sont nécessaires : développer la prévention sous tous ces aspects, réduire les effectifs par classe, développer le travail en équipe, mettre en place des dispositifs d’aide sur le temps scolaire, assurer une formation initiale et continue des enseignants de qualité... Le SNUipp agit pour une transformation de l’Ecole dans le but de faire réussir tous les élèves depuis sa création et continuera à oeuvrer en ce sens avec les collègues et tous les partenaires de l’Ecole qui partagent ses ambitions.

Nous souhaitons également intervenir sur l’un des points de cette CAPD à savoir les affectations provisoires pour cette rentrée. Si nous apprécions d’avoir été destinataires des nominations faites jusqu’au 25 juillet dernier, il n’en reste pas moins qu’un certain nombre de situations ou de questions évoquées parfois de longue date n’ont pas eu de réponses ou bien se sont vus apportées des solutions inverses ou contradictoires à celles attendues. De nombreux collègues, après avoir essayé de joindre vos services, nous téléphonent depuis le 25 août, car ils souhaitent pouvoir préparer au mieux cette rentrée mais nous ne pouvons leur apporter que peu de réponses. Cela ne sera pas sans conséquence sur l’accueil des élèves, la perception des familles, et la structure de certaines écoles. Certaines décisions de dernières minutes ont dérouté et mis en difficulté des équipes qui avaient dès fin juin anticipé la rentrée en fonction des données de votre administration. Cette rentrée bancale ne sera pas sans conséquences sur le fonctionnement des écoles et la qualité du Service Public d’Education. Nous le regrettons.

Nous sommes tout à fait conscients des difficultés rencontrées et de la lourdeur de cette opération administrative. Toutefois, nous regrettons que le travail paritaire n’ait ainsi pu s’effectuer dans les conditions d’équité et de transparence auxquelles nous tenons.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.