www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 octobre 2019

Audience du SNUipp-FSU92 avec la DASEN : compte-rendu

Le SNUipp-FSU92 a rencontré la directrice académique pour lui faire part des dysfonctionnements de la DSDEN et des conséquences sur le terrain. Compte-rendu dans cet article.

Bilan de rentrée

- Mouvement

Les informations aux collègues ne sont pas toujours envoyées et claires, des affectations provisoires ont été modifiées sans explication, des IEN donnent des informations allant à l’encontre des règles du mouvement, ce qui suscite de grandes incompréhensions.

La DASEN indique que les services ont travaillé de façon à que le plus grand nombre d’affectations soient connu avant la rentrée. En ce qui concerne le mouvement définitif, elle indique que les principaux problèmes ont été liés à l’outil informatique arrivé très tardivement, qui ne correspondait pas aux réalités de la circulaire départementale, et que cet outil va évoluer suite aux retours d’expériences. L’an prochain, le mouvement devrait se passer plus tôt, ce qui évitera tous les problèmes liés au calendrier.

La DASEN reconnait un problème de communication et un besoin d’évoluer à ce sujet, d’anticiper les problèmes et de stabiliser les services. Elle indique qu’il est prévu de bien repréciser leurs missions aux circonscriptions, que ce soit aux IEN et aux assistants, formation et information sont prévues.

- Remplacement

Nous informons la DASEN que plusieurs circonscriptions ne sont déjà plus en capacité de pourvoir les remplacements. Les TRS ont été choqués d’apprendre que consigne avait été donnée qu’ils remplacent en priorité dans leur école de rattachement. Pour le SNUipp-FSU, c’est une aberration que les ISSR ne soient pas versées pour toute mission de remplacement, indépendamment du lieu, et c’est une demande que nous formulons au niveau national. Nous soulignons le fait qu’une telle consigne ne permet pas d’équité de traitement entre les collègues, selon leur rattachement dans une petite ou une grande école et selon les remplacements qui se présenteront. Aucune transparence n’est possible sur ce sujet.

La DASEN indique qu’un bilan du remplacement est à venir, mais qu’il y a plus de remplaçants que l’an dernier. Quelques postes de TRS étaient vacants, des contractuels ont été recrutés. Le but est de parvenir à gérer le remplacement à l’échelle des bassins.

Elle reconnait le besoin de réunions spéciales pour les TRS, par bassin, et le besoin d’explicitations.

- Carte scolaire

Ce que les élus SNUipp-FSU 92 avaient porté en juin s’est réalisé en septembre, et les fermetures et ouvertures tardives ont déstabilisé les équipes et ajouté une surcharge de travail.

La DASEN indique que la baisse démographique prévue s’est réalisée dans une moindre mesure (avec une remontée en maternelle) et qu’elle n’a donc pas hésité à ouvrir des classes en septembre. Elle reconnait de nouveau un problème sur le circuit de l’information à l’issue de ces ouvertures. Elle souhaite également associer de façon plus efficace les IEN aux constats et prévision d’effectif et à former les directeurs sur leur importance.

Évaluations nationales

Nous rappelons notre opposition à ces évaluations telles qu’elles sont conçues et déclinées, pour toutes les raisons que nous avons déjà largement développées. Cette année, la plupart des enseignants les font passer sans conviction car ils y sont contraints, sans expression possible. Les séances prennent beaucoup plus de temps que ce qui est prévu, les élèves ont ensuite du mal à se concentrer le reste de la journée. La phase de saisie des résultats est de nouveau truffée de bugs informatiques et, en premier lieu, dépossède les enseignants de leur travail d’analyse et de remédiation, puisque c’est un algorithme qui corrige.

La DASEN indique que le but de ces évaluations n’est pas d’avoir une photographie à l’échelle nationale et qu’elles n’ont de sens que si elles aident à comprendre les besoins des élèves localement. La saisie permet un retour aux familles.

Le SNUipp-FSU 92 insiste sur le fait que les enseignants sont des professionnels, cadres A de la Fonction Publique, qui sont concepteurs de leur métier.

Relations avec la DSDEN

Depuis plusieurs années, nous constatons de gros dysfonctionnements dans les services, les collègues ne reçoivent pas de réponse, ou elles ne sont pas claires, la DSDEN n’applique pas ce à quoi elle s’est engagée en CAPD. Le vote de la loi de « destruction » de la fonction publique, qui supprime le rôle des Commissions Administratives Paritaires pour tout ce qui concerne la carrière des personnels (mutations, promotions…), nous inquiète très fortement. Les liens déjà si ténus entre l’administration et les enseignants risquent d’être totalement rompus, ce qui engendra d’autant plus de souffrance au travail.

La DASEN indique avoir eu des problèmes de personnels et reconnait les difficultés. Elle indique que les nouveaux recrutements devraient permettre une amélioration. Elle n’a pour l’instant pas d’informations sur le devenir des CAPD à partir de janvier 2020.

Conditions de travail

Le suicide de notre collègue Christine Renon, directrice dans le 93, provoque un émoi très important et une résonance terrible chez tous les enseignants, qu’ils soient chargés de direction ou non. Les injonctions de la hiérarchie, les demandes réitérées et parfois contradictoires, les tâches administratives, la multiplication des réunions, les relations avec les parents, la solitude rencontrée dans le métier face à des situations difficiles, la charge de travail, avant, pendant et après le temps de présence, la dépossession de notre professionnalité… sont autant de facteurs qui aggravent la souffrance au travail des personnels. Le manque de confiance de la hiérarchie et dans la hiérarchie provoque une grande solitude.

La DASEN dit être consciente de l’émoi provoqué par ce suicide et de la dégradation des conditions de travail des directrices et directeurs d’école. Elle ne s’engage pas, malgré notre demande, à soutenir officiellement les équipes en écrivant aux écoles. Elle dit que la DSDEN travaillera sur une amélioration conséquente des conditions de travail mais n’a pas la main sur les moyens.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.