www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CAPD - CTSD  / Comptes-rendus 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 mai 2006

Déclaration du SNUipp92 à la CAPD du 16 mai 2006

Direction, stages filés et passages de classes... ce qui ne va pas direction, stages filés et passages de classes... ce qui ne va pas

Après 7 ans de blocage administratif, le gouvernement vient de répondre aux revendications sur la direction et le fonctionnement de l’école.
Après consultation de la profession, près de 15 000 réponses, le SNUIPP a décidé de ne pas signer le protocole proposé par le Ministre. Si les difficultés que encontrent les directrices et directeurs ont été en partie reconnues, les réponses apportées sont soit insuffisantes, soit inadaptées.
Par ailleurs, force est de constater que les deux mesures phares ont été mises en place qu’il y ait ou non une signature du protocole. C’est le cas pour les 50 000 emplois vie scolaire,emplois sans qualification ni formation avec garantie de chômage au bout de 10 mois. C’est le cas également avec les décharges des écoles de 4 classes par des PE2 en stage filé.
Ces stages décidés dans le cadre de la réorganisation de la formation initiale se mettent en place de façon précipitée tant pour la définition des lieux de stage que pour les conséquences sur la formation continue. Dans notre département, décharger de cette façon les 48 écoles de 4 classes enlève 12 possibilités de départ en stage de formation continue.
De l’autre côté, il reste plus de 450 stagiaires à placer. Nous demandons la convocation d’un groupe de travail sur cette nouvelle organisation qui nous est imposée. En tout état de cause, nous ne saurions accepter une diminution de la formation continue ou une détérioration de l’organisation des décharges des écoles de 5 à 8 classes.

Enfin, au moment où la surcharge de travail des directrices et directeurs d’école est reconnue, nos collègues subissent la mise en place précipitée des nouvelles modalités de passage de classe. Le SNUIPP est opposé à la nouvelle loi sur l’éducation ainsi qu’à ses décrets d’application. Le décret publié au BO du 1er septembre 2005 n’a fait l’objet d’une circulaire d’application de l’inspection académique que le 22 mars 2006. Celle-ci a fait l’objet de réunions de circonscription et de mise en oeuvre fin avril et début mai pour une première date impérative fixée au 19 mai. Ainsi, il ne reste que quelques jours pour réunir les conseils de cycle (art. 8 du décret), le conseil des maîtres (art. 5 du décret), adresser à chaque famille une proposition sur laquelle elle doit mettre un avis, réunir à nouveau les conseils des maîtres puis adresser à nouveau aux familles une notification de la décision. Une directrice d’une école de 250 élèves aura ainsi en 2 semaines à imprimer, renseigner, envoyer, récupérer 500 propositions et notifications.
D’autre part, nos collègues s’interrogent sur le signal donné aux familles par le modèle fourni par l’inspection académique. Les familles ne sont-elles pas ainsi incitées à contester les décisions des équipes ? Après la mise en cause dont nous avons fait l’objet au sujet du choix des méthodes d’apprentissage de la lecture, avec cette mise en place précipitée, n’y a-t-il pas un risque d’amplification de la défiance vis-à-vis des enseignants ? En faisant des propositions à la mi-mai, n’y a-t-il pas un risque de donner le signal que l’année est finie ? Enfin, que fait-on des élèves qui doivent faire l’objet d’évaluations au troisième trimestre afin de confirmer ou d’infirmer une décision ?

Nous le savons, le dialogue social est mis à mal ces derniers temps. L’amélioration des conditions de travail des directions d’école, de la formation initiale et continue, de l’organisation de la scolarité des élèves nécessitent d’autres décisions prises en concertation avec les personnels.

 

7 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.