www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 juin 2017

EXEAT : Envoyez-nous vos témoignages et retrouvez ceux des collègues, que nous publions un peu chaque jour. Tous les témoignages seront remontés au rectorat.

Depuis plusieurs années, sortir du département des Hauts de Seine pour aller enseigner ailleurs devient le parcours du combattant. De nombreux collègues se retrouvent dans des situations extrêmement difficiles à vivre. Envoyez-nous vos témoignages !

De nombreux collègues n’ont pas obtenu satisfaction aux permutations pour changer de département et participent aux ineat-exeat, dont la CAPD aura lieu jeudi 15 juin.

Sortir des Hauts de Seine devient de plus en plus compliqué, en raison du déficit en personnel.

Les collègues en situation de rapprochement de conjoint se retrouvent dans des situations familiales extrêmement difficiles à vivre : séparation des enfants pendant plusieurs années, séparation du conjoint, difficultés financières...

Pour les collègues n’étant pas en situation de rapprochement de conjoint, il n’y a carrément plus d’espoir de sortir du département.

Cette situation est devenue complètement insupportable !

Pour le SNUipp-FSU92, enfermer les enseignants dans le département est un très mauvais calcul et ne contribue en rien en l’amélioration de la situation. Bien au contraire, envoyer un message d’ouverture rendrait le département plus attractif.

L’année dernière, nous avions conseillé aux collègues d’écrire au ministère, ce que beaucoup avaient fait. Ils étaient restés sans réponse. Néanmoins, la question du manque de mobilité dans certaines académies dont la nôtre avait commencé à être médiatisée.

Nous vous invitons à nous envoyer vos témoignages pour que nous puissions porter au mieux votre parole auprès de l’administration, et pour pouvoir communiquer à partir d’exemples concrets. Nous publierons sur notre site des témoignages anonymes.

Témoignage de collègues :

- Je ne reviendrai pas dans les hauts de seine puisque mon mari et mes enfants sont dans l’Isère. Ce département a besoin de monde je suis disponible pour y travailler mais on ne me laisse la possibilité de le faire. Si l’année prochaine je n’ai encore pas mon voeu je serai dans l’obligation de me mettre encore dispo ou démissionner car on ne me laisse pas exercer mon métier là où je vis près de ma famille....

- Je suis pacsée, sans enfant car la situation me l’interdit. Je demande depuis 3 ans une mutation dans un département déficitaire qui apparemment ne mérite pas d’être aidé puisqu’on m’empêche d’y retourner. Depuis mon affectation dans les Hauts de Seine je suis dans un isolement total. Fatiguée de cette vie et d’effectuer près de 1000km en deux jours pour rentrer le week end, j’ai contracté un cancer de l’utérus. Je suis sous anti-dépresseurs depuis 3 ans, je me sens abandonnée, harcelée moralement. Je ne peux pas vivre avec mon conjoint car il m’est impossible de payer deux loyers. Je n’ai plus d’argent, plus de santé. Ma mère, handicapée, ne peut vivre seule au quotidien. Dois-je la laisser s’enfoncer dans lui venir en aide ? Celle qui m’a donné la vie. Dois-je rompre avec mon conjoint car je ne peux rien lui offrir de plus que des week-end ? Comment est-il possible pour une institution comme l’Éducation Nationale, qui prône les valeurs de respect, d’ignorer la détresse de ses employés ? Sommes nous respectés étant donné le travail fourni ? Non ! Comment est-il possible de passer au dessus de la médecine ? Un médecin, de l’Éducation Nationale en prime, déclare que pour ma santé il est nécessaire que je sois réintégrée dans mon département d’origine, où travaille mon conjoint, mais l’Éducation Nationale passe outre et me retient prisonnière. Comment voulez-vous que le département ne soit pas déficitaire ?! Il est évident que personne ne veut aller travailler dans un département dans lequel vous allez vous retrouver prisonnier durant des années et qui en plus est un lieu d’exercice compliqué. Le plus beau métier du monde ? Il l’était pour moi depuis toujours mais enfermée de cette façon je perds espoir et je n’y crois plus.

 

35 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.