www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 avril 2016

Non remplacement : le Recteur reçoit le SNUipp-FSU92

Suite à la demande d’audience auprès de la Ministre concernant les problèmes de non remplacement, nous avons été reçus par le Recteur de l’académie de Versailles mardi 12 avril lors d’une audience des 4 sections SNUipp-FSU de l’académie, à la demande du ministère.

Le SNUipp-FSU92 a exposé la situation critique dans laquelle se trouve le département, en particulier depuis début janvier. Nous avons rappelé que nous attendons des solutions à la fois pour la fin d’année et pour l’année prochaine et les années à venir.

Le Recteur a indiqué que la situation du non remplacement touche toutes les académies, mais la nôtre de manière particulièrement aiguë. Il reconnaît que c’est une académie où se loger coûte cher et qui comprend certains territoires dans lesquels il est difficile d’exercer. Dans l’immédiat, il convient que la fin d’année risque d’être très difficile.

Il dit chercher activement des contractuels par tous les moyens possibles :

- Les contractuels sont accompagnés vers les concours
- Les contrats qui vont leur être proposés seront maintenant de 24 mois.
- Il est demandé au SIEC de fournir la listes des candidats non admissibles au concours afin de les envoyer aux différents départements pour abonder le vivier de contractuels.
- Il propose aux jeunes retraités d’être contractuels, mais sans grand succès
- Dans les Hauts de Seine, quelques contractuels supplémentaires ont été recrutés.

Il envisage plusieurs pistes pour que la situation cette année ne se reproduise pas l’année prochaine ni les années suivantes :

- Il souhaite d’abord que le nombre de présents au concours de recrutement augmente. En effet, l’an dernier, seulement 34 % des inscrits se sont présentés au concours . L’objectif du Recteur est d’atteindre 40 % de présents. Pour cela, il a écrit à tous les candidats.
- Un travail est mené avec l’ESPE pour améliorer les conditions de stage et bien accueillir les stagiaires afin de donner une image plus positive de l’académie.
- Une discussion est en cours avec la région et les départements afin de trouver des logements pour les enseignants débutants.
- Un travail est mené avec Pôle Emploi pour attirer d’autres personnes vers le métier, soit des secondes carrières soit des réorientations de première carrière.
- Certaines académies « exportent » beaucoup de candidats dans notre académie (Montpellier, Toulouse...). Le Recteur travaille avec les ESPE d’origine pour anticiper la cohérence du cursus et les modalités d’accueil des futurs PES.
- Le Recteur nous a indiqué qu’un quart des « emplois d’avenir professeurs » est dans l’académie de Versailles, soit 167 étudiants. L’objectif n’est pas de les utiliser comme moyens d’enseignement mais de rendre le métier attractif.
- Il envisage de recourir aux M1 en alternance afin de remplacer les stages, en particulier les stages statutaires (en particulier des nouveaux directeurs). Les étudiants seraient libérés et accompagnés pour préparer et passer le concours, puis recrutés en tant que contractuels après les épreuves du concours.

Le SNUipp-FSU92 a porté ses revendications pour que des solutions à court et moyen terme soient trouvées pour que notre département et notre académie ne soient plus déficitaires :
- Un concours supplémentaire pour l’académie de Versailles comme c’est le cas pour l’académie de Créteil.
- L’autorisation de recruter des listes complémentaires d’autres académies.
- Une aide au logement et une augmentation des quotas de logements sociaux de fonctionnaires.
- Un concours facilité pour les contractuels.
- Le passage de toutes les communes d’Ile de France en zone 1 du salaire et une revalorisation substantielle de cette zone 1.
- De véritables pré-recrutements afin de permettre une démocratisation de l’accès au métier.
- Une réelle revalorisation du métier (notamment par le salaire) pour le rendre attractif.

Le recteur s’est engagé à transmettre nos demandes à la Ministre.

Pour nous, cela n’est pas suffisant ! La situation est toujours aussi problématique et rien ne nous assure que la Ministre donnera suite à nos demandes.

C’est pourquoi, si le ministère ne nous répond pas de manière satisfaisante : tous en grève le jeudi 12 mai !

 

27 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.