www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
25 septembre 2014

Le SNUipp-FSU92 reçu par le DASEN

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu de l’audience du mercredi 24 septembre.

Le SNUipp-FSU92 a été reçu à la direction académique par le DASEN, l’IENA, l’IEN ASH et la Secrétaire Générale. Les points suivants étaient à l’ordre du jour : les réunions d’informations syndicales, notre consigne syndicale, les relations entre les enseignants et l’administration et la question des personnels précaires (CUI et AESH). En raison de l’actualité, nous avons également décidé d’aborder la question du mouvement.

1- Le mouvement

Nous avons commencé l’audience en parlant de la manière dont la fin du mouvement se passait, point qui n’était pas à l’ordre du jour. Nous avons fait part de notre étonnement et de notre mécontentement sur la façon dont l’administration avait géré les affectations provisoires depuis le 27 août. C’est la raison pour laquelle, de manière très exceptionnelle, les délégués du personnel SNUipp-FSU92 ont demandé qu’une CAPD de fin de mouvement soit réunie, afin qu’un bilan officiel des opérations soit fait.

En effet, nous avons dit au Directeur Académique que les règles de la circulaire du mouvement n’avaient pas été respectées, que des informations et des rumeurs contradictoires avaient circulé et que plus de 3 semaines après la rentrée, il restait des enseignants sans postes et des postes ou des fractions de postes non pourvus.

De plus, l’absence totale de communication envers les collègues et la délégation du personnel ont contribué à instaurer un climat de défiance important entre les enseignants et l’administration.

Le DASEN a reconnu que l’administration avait très mal géré la fin de mouvement. Il a dit que le souhait de départ était bien de respecter les barèmes et qu’il pensait que la situation des mis à disposition ne durerait pas plus de quelques jours. Il dit s’être aperçu après environ 2 semaines que la situation était loin d’être résolue dans la grande majorité des cas, et il a donc décidé de privilégier la continuité pédagogique plutôt que le barème pour les enseignants ayant déjà pris des classes depuis la rentrée.

A l’heure actuelle, il reste environ 40 enseignants en surnombre, qui sont placés sur des supports provisoires de brigade mais qui basculeront ensuite au fur et à mesure sur des postes vacants. Nous avons rappelé qu’un certain nombre de fractions de postes étaient encore non pourvues, le DASEN s’est donc engagé à régler les choses au plus vite. Il a également accepté de mettre le sujet à l’ordre du jour de la CAPD du 14 octobre qui, initialement, ne traitait que des promotions.

Nous avons demandé à nouveau, pour l’intérêt des collègues comme de l’administration, et donc des écoles en fin de compte, le retour d’une fiche papier de voeux provisoires. Le DASEN a dit ne pas être opposé à cette idée.

INFORMATIONS POUR LES COLLEGUES MIS A DISPOSITION DES CIRCONCRIPTIONS

Remboursement des frais de transport

Concernant les remboursements de frais de transport pour le mois de septembre pour les collègues MAD (mis à disposition) d’une circonscription différente de celle sur laquelle ils auront un poste ensuite, l’administration conseille de conserver les justificatifs et devrait les rembourser à hauteur de 50 %.

Indemnités de remplacement

Pour les MAD qui ont été envoyés en remplacement d’un collègue absent, c’est aux IEN de faire remonter les remplacements effectués. Nous conseillons aux collègues de bien noter le nom de la personne qu’ils ont remplacée et de se tourner vers nous en cas de problème.

2- Les Réunions d’information syndicale

Nous sommes passés rapidement sur cette question dans la mesure où depuis l’envoi de notre demande d’audience, nous avons obtenu une audience en intersyndicale et nous ne souhaitions pas interférer avec ce rendez-vous prévu le lundi 29 septembre.

Nous avons néanmoins rappelé ce que revendique le SNUipp-FSU sur cette question et nous avons dénoncé le fait que certains collègues se voient refuser le droit de participer à une RIS et menacer de retrait de salaire alors que l’école ne serait pas fermée. Bien entendu, nous reviendrons sur cette situation lors de l’audience intersyndicale.

3- Consigne syndicale du SNUipp-FSU92 sur le temps d’accueil

Nous avons commencé notre intervention en reprenant l’historique et en rappelant que nous avions envoyé un courrier en mars dernier resté pendant 6 mois sans réponse. Nous avons aussi fait part de notre étonnement face à la réactivité de la Direction académique pour nous répondre à partir du moment où nous avions lancé notre consigne syndicale. Nous avons encore une fois dénoncé le fait que la seule réponse à l’expression du malaise des collègues était la menace.

Il nous a répondu qu’il n’avait reçu la réponse du ministère que début septembre, donc qu’il ne s’agissait que d’une coïncidence avec notre consigne, et que le courrier aux collègues ne constituait en aucune manière une menace mais une information sur ce qui allait se passer en cas de suivi de notre consigne.

Nous avons rappelé que les conditions de travail des collègues se dégradaient, dégradation accentuée par la réforme des rythmes et la baisse du pouvoir d’achat. Nous avons évoqué la question du temps de travail des enseignants, la question du temps invisible et nous avons rappelé les différents rapports qui font état d’une durée de travail des enseignants supérieure en moyenne à 40 heures par semaine. Le DASEN nous a dit avoir lu le rapport de l’INSEE et partager ses conclusions.

Nous avons dit au DASEN que c’est pour cela que le SNUipp-FSU avait interpellé la ministre sur la question des ORS (obligations réglementaires de service), du travail invisible et des salaires.

Le DASEN nous a confirmé qu’il effectuerait un retrait de salaire par service non fait pour les collègues qui n’effectueraient pas l’APC.

Le SNUipp-FSU92 tiendra la profession informée des suites du dossier après la réunion de ses instances décisionnaires départementales.

4- Relations entre les collègues et l’administration

Nous avons dénoncé le manque de communication entre la DSDEN et les enseignants du département, qui crée beaucoup d’anxiété chez les collègues. Le fait que les courriers de menace arrivent, eux, très rapidement, suscite l’incompréhension de la profession.

En effet, l’information aux collègues suite aux CAPD met souvent plusieurs mois à être envoyée aux intéressés. Il en est de même pour les courriers envoyés à l’administration.

Nous avons alerté le DASEN sur la multiplication des demandes d’audience auprès des IEN ou des convocations de collègues par les IEN, révélateurs selon nous du mal être qui règne dans les écoles. Le DASEN fait le même constat et dit être préoccupé par cette question.

5- CUI - AESH

Nous avons demandé le bilan des personnels sous contrat CUI et AESH dans le département.

Il y a actuellement entre 450 et 460 CUI en aide administrative, et entre 360 et 370 en accompagnement d’élèves en situation de handicap. Concernant les AESH, 42 ont été recrutés en CDI et 122 en CDD. 55 CUI éligibles (ayant effectué 24 mois d’accompagnement d’élèves en situation de handicap) ont été contactés pour signer des contrats d’AESH s’ils le souhaitaient. L’administration estime qu’une vingtaine seront effectivement recrutés sous contrat AESH.

Nous invitons tous les CUI éligibles qui le souhaitent à faire acte de candidature pour un poste d’AESH auprès de la Direction Académique, même s’il ne reste que peu de postes d’AESH à pourvoir.

En conclusion, nous avons insisté sur l’urgence pour le DASEN à entendre le mal-être des collègues en cette rentrée, car ce sont en fin de compte les personnels, l’école et les élèves qui risquent d’en payer le prix.

Une audience intersyndicale à l’initiative du SNUipp-FSU 92 (SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SDEN-CGT, SGEN-CFDT et SUD- SOLIDAIRES) sera reçue lundi 29 septembre au sujet des réunions d’information syndicale.

D’autre part, le SNUipp-FSU92 sera de nouveau reçu en audience jeudi 2 octobre au sujet des élections professionnelles et du bilan de l’organisation des temps partiels.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.