www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 juin 2014

Les SNUipp-FSU de l’académie reçu par le Recteur

Les sections des départements de l’Académie de Versailles (78, 91, 92 et 95) ont été reçues en audience, le jeudi 5 juin 2014, par Jean-Yves Duwoye, Recteur de l’Académie de Versailles. Vous trouverez ci-dessous un compte rendu.

Les sections des départements de l’Académie de Versailles (78, 91, 92 et 95) ont été reçues en audience, le jeudi 5 juin 2014, par Jean-Yves Duwoye, Recteur de l’Académie de Versailles, assisté d’Alain Ouvrard, directeur de cabinet, André Eyssautier, secrétaire général, Thierry Dickelé, chargé de mission 1er degré, Philippe Diaz, secrétaire général adjoint – directeur des ressources humaines et Jean-Michel Coignard IA-Dasen du 78.

Le SNUipp-FSU a, en préambule, souligné l’importance de ce type de rencontre car de plus en plus de questions concernant le 1er degré sont traitées au niveau rectoral.

Plusieurs points étaient inscrits à cette audience :

10 minutes d’accueil : Dans un contexte de fortes dégradations des conditions de travail, de recul des droits et de perte de pouvoir d’achat, chaque section départementale avait interpellé son IA-DASEN sur la contradiction des règlements types départementaux (10 mn de temps d’accueil pour chaque demi-journée) et les obligations de service des enseignants. Dans le même temps, le SNUipp-FSU interrogeait les Directeur(trice)s Académiques sur la responsabilité des enseignants sur ces 10 minutes. Les IA-DASEN avaient répondu que la question était académique. Le Recteur, de même , dit ne pas être compétent sur la contradication entre les textes, question qu’il renvoie au niveau national. Néanmoins, il affirme que la question de la responsabilité est couverte par le texte légal en s’appuyant sur l’article D321-12 du Code de l’Education. Le SNUipp-FSU va donc porter ce dossier du temps d’accueil au niveau national et déclare au Recteur qu’il prendra les dispositions nécessaires si aucune réponse claire n’est apportée notamment sur le temps des 108 heures.

Droit Individuel à la Formation : Nous avons demandé à ce que les personnels de l’Académie puissent mobiliser leur Droit Individuel à la Formation (DIF). Depuis plusieurs années, dans chaque département, les IA-DASEN déclarent que le DIF n’est pas mis en place dans l’Académie. Le secrétaire général adjoint, directeur des ressources humaines, déclare lors de l’audience que les dispositifs existent mais qu’aucune circulaire n’a été rédigée... Le dispositif serait proposé sur le site du rectorat de Versailles, nous le cherchons encore !!! Le Rectorat doit enfin apporter des réponses sur ce dossier ! Il n’est pas acceptable que ce droit ne puisse être accessible aux collègues de l’Académie. L’intitulé et les textes doivent évoluer dans les mois qui viennent, le Recteur nous a assurer qu’à cette occasion une circulaire rectorale serait publiée.

U.L.I.S. : Le SNUipp-FSU a demandé à ce qu’un groupe de travail se tienne sur la question des postes ULIS afin que les critères de recrutement interdegré soient connus et affichés. Le Recteur convient qu’il s’agit d’un dispositif récent qui doit être amélioré mais qu’il souhaite conserver ce « profilage rectoral ». Le SNUipp-FSU a dénoncé ce manque de transparence pour les collègues.

Formation initiale : Tout d’abord, le SNUipp-FSU a acté positivement le retour à "une" formation initiale. Néanmoins, encore une promotion de stagiaire, sera en poste directement à la rentrée prochaine sans avoir bénéficié de formation. Par ailleurs, le SNUipp-FSU dénonce une absence de cadrage national et l’utilisation des stagiaires comme moyens d’enseignement. Cette utilisation a aussi des incidences sur la formation continue ne permettant le départ de titulaires en stage comme cela était possible avant 2010. Le Recteur va dans le sens de notre analyse et renvoie la question de la formation des stagiaires au niveau national. Il déclare essayer de s’organiser au mieux et de redonner une place aux formateurs du 1er degré dans le nouveau plan de formation. Il affiche la volonté de viser un volume de formation professionnalisée plus important et d’installer un stage groupé de 3 semaines pour les stagiaires sur l’Académie.

Formateurs : Le SNUipp-FSU est intervenu sur la place des formateurs (IMF et CPC) et la charge de travail de ces derniers. Le Recteur affirme vouloir redonner du sens et des perspectives à ces fonctions. Il veut réinterroger la place des PEMF au sein des ESPE et dit avoir la volonté de donner une place aux formateurs du 1er degré dans la formation initiale et une priorité dans le suivi des stagiaires. Le SNUipp-FSU est intervenu sur la question du vivier et l’attractivité de ces postes chronophages et souvent éloignées de leur mission principale.

I.S.A.E. : L’exemple du non versement de cette indemnité pour ces personnels lorsqu’ils ne sont pas devant élèves contribue à renforcer le sentiment d’une non reconnaissance de leur travail. Le SNUipp-FSU a, également, fait le lien avec tous les autres personnels qui ne bénéficient pas de l’IASE, notamment les enseignants référents.

Zéro éliminatoire : Le SNUipp-FSU est intervenu sur le dossier des zéros éliminatoires au concours exceptionnel 2014 lors des oraux. Nous avons souligné les paradoxes :
- des lauréats « recalés » toujours en poste en tant que contractuels dans les écoles,
- des écarts de notes qui éliminent, de fait, des candidats qui étaient largement au dessus du seuil d’admission. Le Recteur rappelle la souveraineté du jury. Dans le même temps, Jean-Michel Coignard, IA-Dasen du 78 et Président du jury du concours, annonce que toutes les précautions ont été prises : harmonisation des jurys tous les jours, justification des appréciations, demande de rapport, cas examinés un à un, avis étayés. Il déclare par ailleurs que certaines situations ont, après toutes ces étapes, été rattrapées les notes passant du 0 (éliminatoire) à 0,5.

Liste complémentaire : Le SNUipp-FSU a demandé à ce que la liste complémentaire puisse être rapidement utilisée pour pallier aux difficultés qui s’annoncent dès la rentrée 2014-2015 notamment pour compenser la balance postes/personnels. Le Recteur espère pouvoir, dans un premier temps, compenser les désistements aux concours. Le faible rapport nombre de candidats et postes concours ne permettra pas de répondre aux besoins.

Transfert de scolarité : De nombreux lauréats du concours exceptionnel demandent à pouvoir changer de département au sein de l’Académie. Le Recteur déclare examiner chaque situation et avoir suivi les recommandations du médecin conseil du Rectorat. 4 réaffectations seraient accordées sur les 56 demandes. Néanmoins, les balances de postes déséquilibrées entre les départements ne permettent pas de répondre à toutes les situations.

Hors Classe : Le SNUipp-FSU est revenu sur les annonces de promotions différentes entre le ministère et le rectorat. En effet, certains collègues qui avaient été promus à la HC lors de CAPD sont aujourd’hui dans l’incertitude et dans l’attente de vérifications entre les calculs de la rue de Grenelle et du boulevard de Lesseps. Le SNUipp-FSU a demandé à ce que la situation soit rapidement clarifiée et qu’aucun collègue ne soit lésé. Il a également déploré l’image renvoyée par l’administration.

Après 2h30 d’Audience, le SNUipp-FSU a rappelé l’importance de ces échanges et a demandé à ce que ces rencontres s’inscrivent régulièrement dans le calendrier.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.