www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 janvier 2014

Indemnité ECLAIR : le SNUipp-FSU s’adresse au ministre

Le SNUipp-FSU vient d’adresser un courrier au ministre pour demander la transformation de la part variable en part fixe de l’indemnité ECLAIR.

Le SNUipp-FSU vient de s’adresser au Ministre pour demander que l’enveloppe budgétaire réservée à la part variable de l’indemnité ECLAIR, soit répartie équitablement entre les enseignants des établissements concernés et que soit revalorisée d’une façon générale, l’indemnité versée à l’ensemble des enseignants d’éducation prioritaire. Vous trouverez ci-joint le courrier.

Le décret 2011-1101 du 12 septembre 2011 a créé une indemnité comportant une part fixe (égale à la prime ZEP) et une part variable (de 0 à 2 400 €) versée aux enseignants des établissements relevant du programme ECLAIR : le SNUipp et la FSU ont dénoncé le principe de cette prime modulable en fonction d’activités, de missions ou de responsabilités particulières qui crée des tensions entre les collègues qui revient à rémunérer les personnels au mérite et à les diviser.

Lors du CTM du 27 novembre 2013, la répartition des moyens entre les personnels a été présentée : 505 € en moyenne dans le 1er degré (18 146 bénéficiaires soit 88% des enseignants affectés dans les écoles ECLAIR) et 745 € dans le 2e degré (8 810 bénéficiaires soit 52% des personnels enseignants et d’éducation affectés en établissements ECLAIR). A noter que dans le 1er degré, sur 27 académies dont les données sont complètes, 81% de femmes ont bénéficié de la part modulable avec un montant moyen à 492 € et 19% d’hommes avec un montant moyen de 544 €. Il ressort également que les fonctions de directeurs d’école ont été particulièrement revalorisées.

Il n’est pas acceptable que le montant de cette indemnité varie en fonction du genre ou des fonctions exercées (Directeur d’école, RASED, Adjoint...) et ce de façon totalement arbitraire. Il est nécessaire de demander lors des prochains CTSD, quelle a été la répartition de ces indemnités en fonction du poste occupé, en fonction du genre et d’obtenir un versement équitable entre les personnels : le problème va à nouveau se poser à la fin de l’année scolaire.

Une répartition équitable entre tous les personnels en ECLAIR (20 591 enseignants du 1er degré) permettrait à chacun de percevoir une indemnité de 444, 85€ qui s’ajouterait à la part fixe de 1 156 €.

Courrier au ministre ci-dessous :

PDF - 45.1 ko
courrier au ministre

 

33 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.