www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 février 2013

Compte rendu audience enseignants référents

Compte-rendu de l’audience auprès du DASEN du 5 février 2013 et de la réunion du 7/02 avec Mme Zelmati et Mme Pradier (directrice de la MDPH)

Ont été abordés les problèmes matériels et techniques ainsi que les conditions d’exercice difficiles qui en découlent. La question de la montée en charge du nombre de dossiers ainsi que leur complexité a été également abordée. La disparité des secteurs géographiques est importante et le malaise grandit chez les ER qui s’essoufflent en ne pouvant pas répondre à toutes les sollicitations. Le sentiment de ne plus pouvoir faire son travail correctement accentue ce malaise. Nous avons insisté sur le fait que le second degré posait un certain nombre de problèmes et que le temps passé pour tenter de les résoudre était important. De plus, les ER se retrouvent à gérer des soucis ne relevant pas de leurs missions, faute de formation ou d’information des personnes concernées.

Propositions du DASEN :

Implantation des ER : relancer le Conseil Général, organiser une réunion avec les entités concernées, obtenir des réponses claires et se mettre en conformité avec les textes. Le DASEN fait un courrier au président du CG avec copie à la directrice de la MDPH pour que la signature de conventions entre établissements, CG, EN et MDPH se fasse rapidement.

Charge de travail : création de 2 postes dès la rentrée, priorité nord et 1 ER sur le plateau garchois ; « réinsuffler » à court terme (rentrée 2014/15) les 3 ER des unités d’enseignement sur les secteurs.

Relations avec le second degré : une réunion d’information avec les chefs d’établissement + Mme Zelmati + un ER est indispensable, profiter des réunions de bassin prévues pour le 2nd degré.

Réflexion sur le redécoupage des secteurs : travail complexe qui demandera une année de réflexion. Un rééquilibrage s’impose mais ne peut pas se faire sans mettre les personnes concernées à contribution. Proposition de mettre en place un groupe de travail sur cette question.

Proposition : le DASEN va demander aux IEN de mieux articuler le travail relevant des RASED et celui qui incombe aux ER. En effet, la réponse à la difficulté scolaire ne peut pas se traduire par une saisine MDPH comme c’est trop souvent le cas. Cela demande un travail d’analyse en amont, que les ER ne peuvent faire seuls.

Propositions de Mme Zelmati

PPS/ équipe de suivi : afin d’alléger les tâches et les procédures, certaines mesures doivent être prises. Environ 20% de PPS « simples » (pas d’AVS, pas d’aménagements, pas de matériel) sont validés par la MDPH. Pour ceux-là, continuer à réunir chaque année une ESS, mais ne pas valider le PPS tous les ans, donc ne pas envoyer de suivi de scolarisation.

Gestion des AVS : pas de réponse concrète sur notre demande de ne plus avoir à gérer au quotidien les AVS, juste une remarque sur le fait que le 92 se distinguerait, par rapport aux autres départements ! En effet, notre département répondrait plus rapidement que la plupart des départements aux recrutements et à la prise de postes des AVS. Ce niveau de « qualité » demande un travail important. Mme Zelmati reconnaît la charge de travail demandée aux ER et des demandes à la marge de leurs missions initiales. Elle propose d’avancer à ce sujet, en créant un GT qui sera mis en place à la prochaine réunion du 22 mars.

Mme Pradier (directrice de la MDPH)

Confirme que le Conseil Général ne peut intervenir pour tout ce qui concerne le 1er degré. C’est la raison pour laquelle il ne peut régler les problèmes matériels (type connexion internet) quand le bureau de l’ER se situe au sein d’une école élémentaire.

Prend bonne note de notre demande de reconnaissance de handicap par la MDPH avant la constitution du premier PPS, de notre surcharge de travail imposée par la MDPH pour constituer le dossier : collecte de tous les documents, ce qui ne relève pas de nos missions. Elle s’engage à en discuter avec ses services et de nous faire part de propositions à venir.

Prend note également des difficultés de fonctionnement rencontrées lors de certaines EPE et plus particulièrement du rôle et de la place d’un médecin

Va demander à ses services de s’organiser pour que nous ayons beaucoup plus de timbres dès le mois de septembre, afin d’éviter aux ER de sans cesse réclamer des envois supplémentaires.

Conclusion : à l’issue de ces 2 rencontres, les ER ont le sentiment qu’une prise de conscience réelle s’est faite au niveau de la direction académique et de la MDPH. Le DASEN a dit clairement nous avoir entendus et la création de 2 postes à la rentrée est un signe et une première avancée à mettre à l’actif de notre mouvement. Nous restons vigilants pour la suite. La mise en place des GT annoncée pour le 22 mars est une bonne chose, il n’en reste pas moins que rien n’est encore précisé sur la gestion des AVS. Nous entendons parfaitement que le 92 soit « meilleur » que les autres départements, et pour cause, nulle part ailleurs, les ER ne sont sollicités comme c’est le cas chez nous et c’est bien là que le bât blesse. Les ER sont demandeurs d’une véritable gestion académique de ce dossier afin d’alléger leur quotidien.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.