www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Début de carrière - Stagiaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 novembre 2012

Emplois d’avenir professeur

A partir de la rentrée de janvier 2013, des étudiants recrutés sur des "contrats d’avenir professeur" arriveront dans les écoles. Petit descriptif des conditions de recrutement, des contrats et des missions.

Les emplois avenir sont des contrats de droit privé, essentiellement dans le secteur non-marchand, sous la forme de CUI destinés aux jeunes de 16 à 25 ans « sans qualification, ou peu qualifiés et rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi ». Le dispositif « emploi d’avenir professeur » défini par l’article 2 de la loi présente de fortes spécificités. Contrairement au dispositif général, il s’adresse à des jeunes en voie de qualification suivant des études et se destinant au métier d’enseignement. Il a pour objectif de faciliter « l’insertion professionnelle et la promotion sociale des jeunes ».

Des étudiants boursiers issus de ZUS, du rural, des Dom-Tom ou de ZEP

Les bénéficiaires de ces emplois sont les seuls étudiants boursiers sur critères sociaux (33% des étudiants à l’université en 2011). Le critère territorial est ici prédominant, priorité est donnée à ceux effectuant « leurs études dans les académies ou dans les disciplines connaissant des besoins particuliers de recrutement » et qui ont « résidé pendant une durée minimale » en ZUS, en zone de revitalisation rurale ou dans les Dom-Tom ou bien qui ont « effectué pendant une durée minimale une partie de leurs études secondaires dans un établissement situé dans l’une de ces zones ou dans un établissement relevant de l’éducation prioritaire ». Les académies de Amiens, Reims, Créteil, Versailles sont considérées comme prioritaires.

Trois années possibles d’entrée, de L2 à M1

Les « emplois d’avenir professeur » concernent les étudiants de L2, L3 ou M1 avec une limite d’âge fixée à 25 ans à l’entrée dans le dispositif (30 ans pour les étudiants inscrits à la MDPH), pour une durée de 3 ans maximum. L’obtention d’un concours met fin à l’emploi d’avenir. Avec l’arrêt du dispositif en M1, ce texte anticipe donc un concours fixé en fin de M1. L’étude d’impact explique ce recrutement tardif selon laquelle la validation de l’année de L1 permettrait aux étudiants de « mesurer les exigences attachées à la poursuite d’études supérieures longues ». Ils seront recrutés directement par les EPLE après « avis d’une commission chargée de vérifier leur aptitude », cette commission serait académique. Cette procédure sera précisée aussi par décret qui sera soumis à discussion avec les organisations syndicales. Pour le SNUIpp-FSU, il s’agira d’obtenir toutes les garanties d’un recrutement académique transparent et équitable, sans passe-droits.

Quelles missions ?

Le texte pose une sorte de garde-fou aux difficultés de concilier études et emploi, l’activité des emplois avenir professeur est définie comme un « appui éducatif compatible avec la poursuite des études universitaires ou la préparation aux concours ». L’étudiant bénéficie d’un tutorat au sein de l’établissement d’exercice. Il devrait exercer 12h dans les écoles et les collèges. Lors de discussions ministérielles, de premières précisions ont été apportées oralement. Ce ne seront pas des missions de remplacement ou d’enseignement. Elles évolueraient au fil des 3 ans, d’observation de la classe à de la pratique accompagnée. Cela devra être confirmée lors des négociations une fois la loi adoptée.

L’avis du SNUipp-FSU

Pour le gouvernement, les « emplois d’avenir professeur » sont un système d’aide sociale qui contribue à soutenir les étudiants et à ouvrir l’accès aux métiers de l’éducation. Cette reconnaissance de la crise de recrutement et de la nécessité de démocratiser l’accès aux métiers est un signe positif. Mais ce dispositif ne peut être en aucun cas considéré comme un pré-recrutement. Le SNUipp avec la FSU exigera lors des négociations à venir d’offrir les meilleures conditions à ces étudiants pour poursuivre et réussir leurs études tout en découvrant les métiers de l’enseignement et continuera à porter le besoin de pré-recrutements.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.