www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 novembre 2011

Ecoles témoin dans le dispositif d’évaluation DIPALE (GS)

Des écoles publiques utilisées comme terrain de recherche privée...Le SNUipp-FSU 92 s’adresse à l’IA et propose une lettre aux équipes

Lettre à l’IA
A télécharger :

PDF - 101.3 ko
courrier_IA_dipale

Lettre proposée aux écoles
A télécharger :

Word - 12.5 ko
ecole_temoin_IREDU

A lire :

La lettre de conseil des maîtres :

M. l’Inspecteur d’Académie,

Nous avons appris par un courrier daté du 14 octobre dernier que notre école était désignée comme école témoin pour une expérimentation menée par l’IREDU et l’association Agir pour l’Ecole concernant l’apprentissage de la lecture en GS et CP. Il nous est demandé de faire passer à l’ensemble des élèves de GS de notre école des évaluations en vocabulaire, reconnaissance des lettres, compréhension de récit et habiletés phonologiques entre le 14 et le 25 novembre et au mois de juin.

Nous nous étonnons, tant sur la forme que sur le fond, de ne pas avoir été consultés pour savoir si nous souhaitions être école témoin. En outre, nous nous interrogeons sur la validité scientifique de ce protocole si ce ne sont pas les chercheurs qui font passer les évaluations témoin. C’est pourquoi, compte-tenu du manque d’informations, de la lourdeur de mise en œuvre des évaluations, des délais très courts remettant en cause les projets engagés, nous ne souhaitons pas être école témoin. Nous ne ferons donc pas passer ces évaluations et les livrets de passation et de consignes sont à disposition dans notre école.

Veuillez agréer, monsieur l’Inspecteur d’Académie, notre attachement à l’école publique.

Le conseil des maîtres

La lettre à l’IA :

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Un certain nombre d’écoles maternelles du département a reçu à la veille des vacances d’automne un courrier de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance. Ce courrier annonce que « l’association Agir pour l’école, sous l’égide du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative organise une action de recherche dont l’objectif est d’améliorer l’apprentissage de la lecture ». 59 écoles se seraient engagées dans cette expérimentation.

Les écoles destinataires du courrier ont été désignées comme établissements témoins. Il leur est demandé de faire passer à l’ensemble des élèves de grande section un dispositif d’évaluation (reçu à la rentrée des vacances d’Automne) dans quatre domaines (vocabulaire, reconnaissance des lettres, compréhension de récit et habiletés phonologiques) entre le 14 et le 25 novembre et au mois de juin.

Nous notons que les consignes de mise en œuvre de ce dispositif ne sont pas parvenues aux écoles par la voie hiérarchique et que les équipes n’ont pas été consultées . La lourdeur des passations et les délais très courts ont incité un certain nombre d’écoles à décider de ne pas de les faire passer.

Nous sommes extrêmement surpris du fonctionnement de ces évaluations témoins, qui nous semblent aller à l’encontre de la démarche de recherche. La récolte des données exige une rigueur particulière, fait défaut ici : d’une part, ce ne sont pas les acteurs de cette recherche qui font passer l’ensemble des évaluations, ne permettant donc pas d’assurer qu’elles sont réalisées dans des conditions identiques, et rendant caduques toute exploitation ; d’autre part, nous n’avons aucune information concernant la représentativité du panel sélectionné pour l’étalonnage.

Enfin, nous sommes choqués qu’une association créée et financée par des fonds privés (Agir pour l’école a été fondée par le président honoraire d’AXA et est en grande partie sponsorisée par Axa et la Fondation Total), même sous l’égide du ministère de l’éducation nationale, puisse disposer des enseignants des écoles et par là-même des élèves de notre département pour mener à bien ses expérimentations. Sans prise de contact préalable avec les équipes , ce fonctionnement nie d’autant plus le travail et les projets en cours dans les écoles au mois de novembre. Notre syndicat national ne manquera pas d’interpeller le ministre sur cette question. Pour toutes ces raisons, nous soutenons les équipes qui refuseront de faire passer ces évaluations et nous les appelons à faire connaître leur position par un courrier à votre intention.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, nos salutations distinguées.

Céline POTVIN – Pascal HOUDU

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.