www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Début de carrière - Stagiaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 septembre 2011

Formation des PE stagiaires : le SNUipp-FSU écrit au ministre

Le SNUipp demande au ministre de tenir ses engagements en matière d’accueil et de formation des PE stagiaires.

Un dispositif pourtant insuffisant tel que prévu par le ministère, et qui n’est déjà pas respecté dans de nombreux départements.

Le SNUipp écrit à Luc Chatel pour lui demander de faire respecter les dispositions arrêtées par son ministère en matière d’accueil et de formation des professeurs des écoles stagiaires. A cette rentrée, ils seront en effet nombreux à être directement placés en responsabilité de classe, sans même disposer de l’accompagnement déjà insuffisant prévu par une circulaire de mars dernier. De fait, près d’un tiers des départements (Comme par exemple les Hautes-Alpes, l’Isère, la Drôme ou encore la Seine et Marne et la Vendée) ne proposent pas « la mise en place d’un binôme remplaçant-stagiaire ; particulièrement la première semaine » comme le ministre l’avait pourtant demandé, souligne le SNUipp dans une lettre adressée le 25 août au ministre de l’Éducation. De même, « quinze départements ne proposent pas le tiers-temps de formation réglementaire soit l’équivalent de douze semaines sur l’année. » constate aussi l’organisation syndicale. Et de déplorer « ces situations préoccupantes qui risquent de mettre encore davantage en difficulté des enseignants débutants qui jugent déjà leur préparation au métier très insuffisante ».

Un indispensable accompagnement

Car à l’évidence, « le ministère n’a pas tiré les enseignements d’une mise en œuvre calamiteuse de la première année de la réforme de la formation » avertissait le Secrétaire général du SNUipp lors de la conférence de presse de rentrée du syndicat. Pourtant, les PE stagiaires sont unanimes quand on les interroge : les premières semaines passées en binôme avec un maître formateur sont précieuses, comme sont plébiscitées des modalités d’entrée dans le métier privilégiant progressivité et alternance*. Un tout récent sondage IPSOS (commandé par le ministère) vient lui aussi mettre le doigt sur les lacunes d’une formation qui suscite toujours les plus vives critiques. Il indique notamment que 69% des stagiaires de l’an passé se disent insatisfaits de leurs ’’possibilités de formation’’ et que 50% d’entre eux regrettent l’insuffisance de son volume. Il serait dès lors inconcevable que le simple minimum, prévu par la circulaire de mars dernier, tant dans sa durée que dans son contenu ne soit pas respecté. « C’est pourquoi nous vous demandons d’intervenir auprès des Inspecteurs d’académie et des recteurs afin que les dispositifs de formation sur lesquels vous vous êtes engagé se mettent concrètement en œuvre. » conclue le SNUipp-FSU. Ce serait en effet la moindre des choses...en attendant la remise à plat complète, que la plus grande partie de la communauté éducative continue à revendiquer.

Lire :

- la lettre au ministre

- *l’enquête 2010/2011 auprès des PE stagiaires

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.