www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 novembre 2010

Compte-rendu commun audience mercredi 24

CR délégation situation brigade/PES

Le SNUIPP, le SNUDI FO et la FCPE continuent à dénoncer et à s’opposer à cette réforme de la formation des maîtres. Les situations très problématiques engendrées par sa mise en place sont la preuve de son incohérence.
Plusieurs problèmes ont été soulevés par la situation actuelle :

- Remise en cause des garanties statutaires des fonctionnaires et leur égalité de traitement. Les stagiaires et les brigades reçoivent les ordres à l’oral, sans ordre de mission.
- Manque d’anticipation et l’improvisation de la mise en place de la réforme. Il avait été assuré par l’administration concernant la formation que les PES attendraient un terrain de stage. En nommant les PES sur des postes occupés par des brigades, il y a rupture totale de la continuité pédagogique nécessaire.
- Utilisation des PES comme des ZIL alors même qu’il avait été assuré aux PES qu’ils n’auraient pas à effectuer de remplacements de congés courts.
- Non-versement de l’ISSR aux PES
- Egalité des critères de titularisation entre les PES
- PES placés dans des situations très compliquées et délicates par rapport aux parents et aux équipes.

La FCPE a exprimé son point de vue : elle n’accepte pas le principe d’une affectation définitive des PES sur une classe sans que celui-ci n’ait reçu un accompagnement adapté et n’ai fait l’objet d’une validation professionnelle" 

Pour la FCPE92 et les parents, il est en effet inacceptable qu’aucun dispositif ou processus d’accompagnement et d’évaluation (digne de ce nom) des PES n’ait été mis en place qui permette de garantir que le jeune enseignant à qui on confira une classe sur plusieurs mois (voire l’année entière) aura les capacité requises. L’administration a répondu :

Improvisation, non ! Beaucoup de temps a été passé sur ce sujet qui a demandé beaucoup de travail.

- Globalement, les PES sont affectés sur des remplacements longs. 75% des stagiaires sont déjà affectés. Parfois, ils peuvent faire plusieurs semaines de double commande avant de prendre la classe en responsabilité.
Les situations problématiques viennent d’un manque de communication et de compréhension de la part des secrétaires de circonscription. Les ordres de mission sont arrivés trop tard.

- Les PES qui ne sont pas nommés sont mis à disposition des circonscriptions. Ils peuvent soit :
> faire de petits remplacements (s’ils le souhaitent).
> retourner dans leur école de début d’année en pratique accompagnée.

Les syndicats et les PES présents ont soulevé la difficulté pour les stagiaires de refuser un remplacement auprès de leur hiérarchie, qui participe à la validation en vue de la titularisation .

La délégation a demandé que les PES, en attendant de pouvoir effectuer leur stage, puissent retourner dans la classe du Maître d’Accueil. L’administration ne s’est pas engagée sur ce point.

- La validation : pas de rapport de visite (sauf positif) sur des remplacements courts. Il n’y aura dans le dossier de titularisation que les rapports des remplacements longs.

- Des IEN référents pour les stagiaires sont en poste.

- Les stagiaires peuvent être nommés en RAR si la situation de l’école est jugée acceptable par l’IEN.

- Les brigades :
Il y a eu un « bug ». L’administration s’engage à ce que les brigades affectés sur des remplacements à durée déterminée gardent leur classe pour ne pas rompre la continuité pédagogique. Les engagements pris par l’administration seront rétablis.

Le SNUDI FO et le SNUIPP proposent aux enseignants de faire remonter toutes les difficultés, pressions auxquelles les Brigades, Zil ou PES pourraient être confrontés malgré les quelques engagements pris par l’administration.

Ils continuent de revendiquer :
- le versement des ISSR pour les PES effectuant des missions de remplacements,
- le retour des PES qui n’ont pas encore de stage dans la classe de leur maître d’accueil si ces derniers le souhaitent.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.