www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Hauts de Seine

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 septembre 2010

Le ministère ne prépare pas l’avenir : il est encore temps de revenir sur les suppressions de postes

Communiqué de presse du SNUipp suite au rapport de l’Inspection générale, censé rester confidentiel

Selon un rapport de l’Inspection générale censé rester confidentiel, la rentrée scolaire 2010 prépare « assez peu l’avenir ». Pour le SNUipp, cette analyse rejoint les dysfonctionnements dénoncés au plus près du terrain dans les écoles.

Les IG relaient "le cri d’alarme (...) général dans les académies" : problèmes de remplacements, conséquences des économies budgétaires sur la formation des enseignants et les effectifs dans les classes, risques financiers pesant sur les crédits de fonctionnement, ainsi que les tensions dans les services administratifs. Pour les rapporteurs, le manque de crédits de fonctionnement affecte la qualité du système éducatif.

Du côté des postes, les rapporteurs confirment que dans le premier degré, les créations d’emploi n’ont pas permis d’absorber la hausse démographique, notant le paradoxe que si à la rentrée 2010 « aucune suppression de moyens d’enseignement n’a été votée (...) ceux ci sont néanmoins en baisse". Évoquant aussi la réforme de la formation et le recrutement, ils notent l’insuffisance des moyens et la grande disparité dans sa mise en œuvre, relevant le caractère conjoncturel du dispositif de formation des professeurs stagiaires à cette rentrée : c’est bien le contexte de surnombre qui a permis d’offrir aux professeurs des écoles stagiaires de meilleures conditions d’entrée dans le métier. L’année prochaine, il en sera autrement.

Le climat apaisé décrit dans le rapport à propos du 1er degré n’en est donc que très relatif L’insatisfaction et l’inquiétude des enseignants est grandissante ; en réalité, les élèves les plus en difficultés, les plus démunis, les élèves porteurs de handicap, les élèves de maternelle sont les premières victimes de cette politique qui retire à l’éducation son caractère de priorité nationale. Il est urgent de revenir sur ces orientations catastrophiques pour l’avenir de l’école et des élèves. Le SNUipp demande instamment au ministre de l’Education l’abandon des suppressions de postes pour 2011, la remise à plat de la réforme de la formation.

Le SNUipp appelle les enseignants à se mobiliser massivement les 15 et 23 septembre prochains pour les retraites, l’emploi, les salaires mais aussi pour l’école.

Paris, le 10 septembre 2010

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUIPP92 3 bis rue Waldeck Rochet 92000 Nanterre - tél : 01 47 24 16 40 - Fax : 01 47 25 52 49 - FACEBOOK - snu92@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Hauts de Seine, tous droits réservés.